MiKaEl

Jacques Hylae

Ce que nous dit Paul Le Cour sur St-Michel :


« Ainsi que l'indique déjà clairement son nom Michael anagramme d'Alchimie, saint-Michel est la représentation de l'alchimiste. Comme Hercule, Jason, Siegfried, il est représenté tuant le dragon qui garde le trésor de la Connaissance hermétique. Ce caractère se trouve encore renforcé par la constatation que le nom de saint-Michel s'est substitué souvent à celui d'Hermès-Mercure. Il existe même en Vendée une localité portant le nom significatif de saint-Michel-Mont-Mercure. Une statue de saint-Michel surmonte le fronton du Hiéron de Paray-le-Monial, vestige des temps où s'y enseignait une certaine gnose hermétique. Le saint-Michel de Frémiet a la tête entourée de rayons lumineux alternativement droits et ondulés (ce qui n'est as sans signification). Il a conquis la lumière et son visage rayonne. Comme Siegfried, il est revêtu de l'armure du chevalier, armure que l'on peut s'imaginer recouverte de plaques d'or et d'orichalque « aux reflets de feu ». Par une fausse interprétation du symbole, l'imagerie religieuse représente le plus souvent saint-Michel terrassant le démon et non un dragon. C'est aussi le cas du groupe de la fontaine de la place Saint-Michel de Paris. » Paul LE COUR – N°76 Revue Atlantis – 21 Mars 1938


Ce que nous dit Henri Coton Alvart sur St-Michel :


« Il va sans dire, que comme toutes les choses de grande importance spirituelle, l'esprit du mal l'a attaquée de toutes les façons. Le diable a suggéré aux imbéciles qu'elle était l’œuvre du diable (NDLR l'alchimie) au temps où on voulait bien y croire. A ceux qui n'y croyaient plus, il a démontré qu'elle était impossible, étant donné qu'elle était en désaccord avec les principes rationalistes qu'il leur avait imposés. On comprend son mécontentement quand on sait qu'en définitive l'opération alchimique consiste à évincer la maladie satanique de la nature par la lumière première divine. Dans le monde supérieur qui dispose des autres, MiKaEl a débarrassé le règne angélique de l'esprit du mal en le jetant en terre.Dans le monde d'en bas, ElKaMi débarrasse le règne métallique en jetant le mal qui l'infecte dans une terre encore plus basse (terra damnata). Là comme ici, séparation du pur et de l'impur. » Henri COTON ALVART – Les deux lumières